Intimidation en contexte de trouble de santé mentale

L’intimidation est souvent associée au contexte scolaire, mais on la retrouve en fait dans toutes sortes de milieux : au travail, à l’école ou au sein de la famille.

Qu’est-ce que l’intimidation ? C’est un comportement, une parole, un geste intentionnel ou non, direct ou indirect, répété et qui a pour résultat de générer de la détresse, de blesser, ou d’opprimer la personne qui la vit.

L’intimidation a lieu dans un contexte où le rapport de force entre deux individus est inégal, c’est pourquoi une relation avec une personne qui a un problème de santé mentale peut-être particulièrement à risque.

En effet, l’intimidation familiale peut survenir entre partenaires conjugaux, parents et enfants ou frères et sœurs. L’intimidation dans un contexte de santé mentale provient souvent d’un besoin de contrôler l’autre : faute d’autres moyens, autant la personne atteinte d’un trouble de santé mentale que son proche peut utiliser des stratégies d’intimidation pour éviter de se sentir impuissant dans la relation, pour essayer maladroitement d’aider l’autre ou pour que l’on réponde à ses besoins relationnels, financiers ou affectifs.

Les gens qui utilisent l’intimidation dans les relations familiales peuvent le faire de façon non-intentionnelle. Toutefois, l’intimidation est une forme de violence qui peut avoir des conséquences très néfastes. D’autres stratégies peuvent être adoptées afin de mieux communiquer et s’affirmer plus sainement dans ce contexte.

  1. Planifier ses réponses. Lorsque vous êtes dans une situation qui se dégrade, il est parfois difficile de trouver rapidement une réponse sans attaquer l’autre ou sans accepter en silence la violence de l’autre. Si vous savez quels types de commentaires vous poussent à bout, préparez des réponses. Cela vous permettra de garder votre calme tout en vous affirmant.
  2. Se retirer pour prendre une distance émotionnelle. Si la situation devient trop difficile à gérer, prenez une pause et retirez-vous dans un endroit calme avant que les choses ne dégénèrent. Dites à l’autre personne fermement, mais calmement, que vous allez vous retirer. Lorsque vous et l’autre personne êtes calmes, revenez sur la situation afin de vous exprimer dans le respect et de façon plus réfléchie.
  3. Établir des limites. Essayez de penser aux situations problématiques à l’avance afin d’établir des limites qui peuvent vous aider à être plus en contrôle. Par exemple, avisez préalablement à votre fils que vous resterez seulement deux heures à une fête de famille.
  4. Éviter de ruminer. Quand vous quittez une situation difficile, au lieu de repasser la situation en boucle dans votre tête, choisissez consciemment de vous distraire afin de sortir d’un mauvais état d’esprit. Lorsque vous êtes dans un bon état d’esprit, repensez à la situation de façon constructive et posez-vous des questions. Qu’est-ce qui doit changer ? Comment répondre d’une manière plus respectueuse ? Comment faire pour me sentir plus respecté ? Quels types de limites pourrais-je établir?

N’hésitez pas à communiquer avec nous pour connaître nos ressources en lien avec l’intimidation.

D'autres articles qui pourraient vous intéresser...

Comments are closed.