Les troubles de la personnalité

Que sont ces troubles?

La personnalité est la combinaison de traits, de réactions émotionnelles, d’attitudes et de comportements qui sont relativement stables et qui différencient un individu d’un autre. La personnalité se développe à partir de la naissance jusqu’à l’adolescence et au début de l’âge adulte où elle se solidifie et devient stable ; c’est à ce moment que peuvent apparaître les troubles de la personnalité.

Les troubles de la personnalité ont comme composante commune la rigidité des traits de personnalité qui provoque une détresse et des difficultés de fonctionnement. Un trait de personnalité devient pathologique lorsqu’il nuit significativement au fonctionnement ou fait souffrir la personne.

Un trait de personnalité n’est pas problématique en soi, c’est plutôt l’intensité et la rigidité d’un trait qui sont inadaptées. On reconnaît actuellement dans le manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-5) dix troubles de la personnalité. Il est très fréquent par contre qu’une personne n’ait pas un trouble de la personnalité pur et qu’elle possède des traits de personnalité qui proviennent de plusieurs des troubles de la personnalité.

Les personnes qui ont un trouble de la personnalité paranoïde ont de la difficulté à faire confiance aux autres puisqu’elles sont constamment suspicieuses et interprètent les intentions des autres comme étant malveillantes.

Les personnes qui ont un trouble de la personnalité schizoïde ressentent très peu d’émotions et n’accordent que peu d’intérêt et d’importance aux relations sociales. Ainsi, elles apprécient les activités solitaires et vivent souvent détachées et en retrait des autres.

Les personnes qui ont un trouble de la personnalité schizotypique ont des comportements, des pensées et des façons de s’exprimer qui sont excentriques et hors norme. De plus, elles sont souvent très inconfortables dans les relations proches.

Les personnes qui ont un trouble de la personnalité antisociale méprisent et ne respectent pas les droits des autres. Elles vont souvent à l’encontre des lois et conventions sociales. D’autre part, elles peuvent manipuler les autres et manifester peu de remords.

Les personnes qui ont un trouble de la personnalité limite (borderlinevivent souvent beaucoup d’instabilité dans leurs relations, dans la façon dont elles se perçoivent et dans les émotions qu’elles vivent. Elles agissent souvent impulsivement sous le coup de l’émotion qui change rapidement et ont souvent des comportements autodestructeurs (c.-à-d. automutilation, drogues, sexualité à risque).

Les personnes qui ont un trouble de la personnalité histrionique cherchent à avoir l’attention des autres de différentes façons et ont une émotivité excessive.

Les personnes qui ont un trouble de la personnalité narcissique cherchent l’admiration des autres, elles ont un sentiment de grandiosité/de supériorité et ont souvent peu d’empathie à l’égard des autres.

Les personnes qui ont un trouble de la personnalité évitante sont très sensibles à la critique d’autrui. Elles ont le sentiment constant d’être inadéquates, inférieures ou inintéressantes. Elles évitent les relations de peur de ne pas plaire et de se faire ridiculiser.

Les personnes qui ont un trouble de la personnalité dépendante ont besoin que l’on prenne soin d’elles, que l’on prenne les décisions et les responsabilités pour elles. Elles ont une attitude soumise, évitent de manifester leur désaccord et acceptent souvent de faire des choses qu’elles trouvent déplaisantes pour ne pas perdre l’autre.

Les personnes qui ont un trouble de la personnalité obsessive-compulsive sont très préoccupées par l’ordre, le perfectionnisme et le contrôle. Leur besoin de contrôle mental et relationnel et de rigidité fait en sorte qu’elles sont inflexibles et ont peu d’ouverture. Elles accordent plus d’importance au respect de règles et à une façon précise de faire les choses qu’à l’efficacité dans les tâches.


Quels sont les impacts sur l’entourage?

Être en relation avec une personne qui a un trouble de personnalité peut être très difficile par moment puisque la personnalité dicte la façon dont on entre et interagit en relation. Les troubles de la personnalité ont donc un effet direct sur la façon d’être en relation dans tous les domaines de la vie (c.-à-d. travail, relations intimes, famille, amis). Les proches ont souvent l’impression que la façon dont ils agissent, qui semble fonctionner avec tous les autres, ne fonctionne pas avec cette personne.


Et chez les personnes âgées ?

Comme les troubles de la personnalité apparaissent tôt dans la vie, ils peuvent se maintenir au travers l’âge adulte et chez les aînés. Il arrive parfois que la personne ait trouvé des façons d’agir et de s’adapter qui rendent le trouble de personnalité de moins en moins problématique avec l’âge, au point de ne plus atteindre les critères diagnostiques d’un trouble de la personnalité. Cependant, les changements normaux associés au vieillissement peuvent aussi être plus difficiles à vivre chez ces personnes à cause de la rigidité de leur personnalité, ce qui rend l’adaptation au vieillissement plus difficile. L’évolution du trouble de la personnalité chez les aînés varie beaucoup d’une personne à l’autre.

D'autres articles qui pourraient vous intéresser...

Comments are closed.